Cosmétique : c’est la dose qui fait le poison !

Vous lavez-vous avec de l’Ajax ?

Malgré ce que vous pensez, il semblerait que ce soit le cas malheureusement.

Un tensio-actif très utilisé (sodium lauryl sulfate) est couramment utilisé pour le nettoyage industriel des sols et moteurs ET pour faire mousser nos produits de lavage quotidien (gel douche, shampoing, etc) 😱

Si vous êtes sensibles à votre bien-être, vous avez très sûrement cherché à mieux vous alimenter, à mieux dormir, à vivre en bonne entente avec la nature et votre environnement et vous avez très certainement été amené à vous rendre compte que nos produits cosmétiques ne sont pas dénués de toxicité.

Le gros problème de ces produits c’est qu’il est impossible de savoir comment ils vont être utilisés, en quelle quantité et avec quel autre produit de soin.
C’est le cumul, le mélange de plusieurs produits qui va nous amener à nous intoxiquer.

Si vous utilisiez seulement un shampoing et rien d’autre, vous ne risquez rien à priori, mais c’est l’utilisation d’un shampoing, d’un après-shampoing, d’un gel douche, d’un dentifrice, de maquillage et de crème hydratante qui vont vous exposer à des doses massives d’éléments toxiques.

Multipliez ces expositions par le nombre de soins et de jours d’utilisation et vous apercevez le risque monumental qui est encouru.

C’est la dose qui fait le poison !

J’allais oublié de vous informer aussi sur la fausse idée que l’on se fait des produits pharmaceutiques. En effet ce n’est pas parce qu’ils sont délivrés par un docteur en pharmacie, ou vendus dans un rayon de para-pharmacie qu’ils ne sont pas dangereux.
Bien souvent le packaging très épuré et la présence d’une blouse blanche rassurent les consommateurs qui se méfient moins et font confiance à priori.

Lisez les étiquettes car vous pourriez être extrêmement surpris d’y retrouver un bon nombre de produits qui ne sont pas spécifiquement dédiés aux soins (eczéma, acné, brûlure, peau atopique, etc). mais qui permettent de produire à moindre coût et de conserver plus longtemps, afin de vendre plus, pour que vous consommiez plus, etc.

J’ai bien conscience qu’il est impossible de TOUS les éviter mais si nous pouvons diminuer notre exposition, et éviter par la même occasion d’exposer la nature à ces produits toxiques, par des gestes simples et en lisant les étiquettes, je me dis qu’on aura déjà gravit une marche.
Surtout si nous changeons TOUS notre comportement, les industriels seront bien obligés de s’adapter (CQFD).

Comment comprendre une formule de cosmétique ?

La liste des ingrédients doit impérativement figurer sur le packaging sous une dénomination précise (INCI pour International Nomenclature of Cosmetic Ingredients).
Le nom des ingrédients y est mentionné en anglais pour les substances chimiques et en latin pour les ingrédients naturels.

Ce que vous devez retenir, c’est que les ingrédients sont classés par ordre de concentration :

du plus concentré au moins concentré

Si dans la liste des 6 premiers ingrédients vous ne retrouvez pas le principe actif recherché, passez votre chemin.

toxique poison industrie cosmetique

Quelques exemples d’actifs toxiques retrouvés dans les cosmétiques

  • Les pertubateurs endocriniens
    Ce sont des substances chimiques qui entrent en interaction avec le système endocrinien et entrainent des effets néfastes sur les organes ou le système reproductif. Ils se retrouvent dans l’alimentation, les objets, la cosmétique… Ce sont les Phtalates, les Paraben, les filtres solaires, les conservateurs, les silicone, les émulsifiants, les plastifiant (vernis à ongles)…
  • Les agents irritants ou comédogènes
    Comme son nom l’indique qui peuvent provoquer des allergies et/ou des boutons.
  • Les nanomatériaux
    Ce sont des matériaux insolubles ou bio persistants se caractérisant par une structure interne qui va de 1 à 100 nm (nanomètre). Leur petite taille pourrait favoriser le passage dans l’organisme.
    Des études sur les animaux démontrent des retards de croissance, des anomalies ou malformations dans le développement ou la reproduction, des troubles neurologiques, des phénomènes d’immunosuppression, des réactions d’hypersensibilité et d’allergie et des effet cancérogènes (nanoparticules de cobalt, de nickel, et nanotubes de carbone). A noter le règlement cosmétique impose que le nom de l’ingrédient soit suivi de la mention [NANO]

 

Dernièrement une collègue m’a fait découvrir l’application “Clean Beauty”, vous y retrouverez précisément la liste de ces composants toxiques et ce qui est intéressant, vous pourrez vous amuser (ou vous ficher la trouille) en scan,ant les étiquettes de vos produits de beauté quotidien.

Pourquoi continuons-nous à acheter ces produits qui coûtent des lingots d’or au litre ?

Parce que nous souhaitons inconsciemment faire partie de l’élite, ressembler à leurs égéries, et nous positionner socialement.

Depuis que j’ai creusé un peu et gratté le vernis mirifique de tout ce marketing, je m’aperçois qu’il faut rester vigilant et lire les étiquettes que ce soit en cosmétique comme en alimentation.

Je constate aussi que ce sont souvent les entreprises qui produisent en respectant l’environnement et qui fonctionnent par le bouche à oreille qui sont les plus propres et qui garantissent des soins respectueux de notre santé (c’est le cas de Ringana, je dis ça en passant).

Les marques bio en magasins spécialisés ne sont pas épargnés, les sirènes du Dr Hauschka m’ont un temps séduite mais j’ai rapidement senti de l’inconfort à l’utilisation (cela me brûlait) et quand j’ai détaillé la composition, je me suis aperçu que la composition n’était pas idéale.

Je me suis aussi fourni en Weleda qui ne m’a pas convaincue à long terme (manque d’efficacité à mon goût), à part l’huile de massage à l ‘arnica. Les produits Lavera m’ont aussi fait de l’oeil et notamment certains shampoing.

La marque qui a finalement retenu toute mon attention est autrichienne et existe depuis plus de 20 ans. J’en suis tellement convaincu que j’ai décidé d’en devenir partenaire, c’est vous dire si j’y crois dur comme fer !
Si vous voulez en découvrir plus aller voir leur site et étudiez leurs étiquettes.
Mes petits chouchous sont pour l’instant le tonic, la savonnette et l’huile dentaire.

 

PS : Si l’article t’as plu, je t’encourage à cliquer sur J’aime ou à laisser un commentaire 😀 

#cosmetic #ringana #myringana #naturel #bio #Welfare #protecttheocean #ethiccosmetic #vegan #recyclage #protecttheearth #stoppllution #citizenoftheworld #citizenofnature #locatairedelaterre #earthroomate

(Visited 19 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :