Le Miracle de l’Alimentation Cétogène

L’obésité, le surpoids, les troubles de l’attention les compulsions alimentaires, ne sont pas dans notre nature profonde, ils sont provoqués par de trop grandes quantités de sucres.

Comme je l’explique dans cet article, cela ne fait que 60 ans que l’être humain a modifié la répartition des nutriments dans son assiette.

Alors qu’avant il mangeait sans véritablement se soucier des apports en protéines, lipides et glucides, il s’est mis d’un coup à chasser toutes les graisses.
Toutes ? Pas vraiment, car la sacro-sainte huile d’olive a toujours eu bonne presse et ouf parce que déjà la vie est bien assez morose sans gras.

alimentation cétogène, diète, keto

exemple de petit déjeuner cétogène

 

Le rôle de l’insuline dans notre corps

Pour ceux qui dormaient au fond de la classe pendant les cours de biologie, voici résumé en UN gif le rôle de l’insuline.

  • En képi, costume bleu, gants-blancs : L’insuline
  • Le métro : les cellules adipeuses
  • Les badauds : les glucides en excès

via GIPHY

Tu commences à comprendre le pourquoi du comment ta petite bouée s’épanouis de mois en mois alors que tu as stoppé toutes sources suspicieuses de lipides pour te concentrer sur de bons apports en glucides.
Pourquoi, alors même que tu penses consommes zéro sucre et que tu vérifies scrupuleusement la composition de ton assiette en suivant les recommandations nutritionnelles standards, l’aiguille de ta balance continue de virer vers la droite.

Alors sans rentrer dans des explications médicales, biologiques, chimiques d’un niveau supérieur, retiens juste que lorsque tu consommes des glucides, tu secrètes de l’insuline.

À quoi sert l’insuline ?

Lorsque tu consommes des glucides, cela fait monter ton taux de sucre dans le sang (la glycémie).

Or, ton corps n’aime rien moins que d’être à l’équilibre et refuse que ta glycémie dépasse un certain seuil (entre 0,7 et 1 g/ litre de sang).

Le cerveau envoie alors un message au pancréas pour qu’il déverse l’insuline et que cette dernière « tasse » l’excédent sous forme de graisse dans les cellules adipeuses.

Comme tu le sais, dans notre monde moderne, il faut lutter constamment pour manger de la vraie nourriture.

Nous sommes saturés de produits ultra-transformés et ultra sucrés (oui même dans la moutarde ! oui même dans le saucisson !)
Mais pourquoi donc rajouter du sucre partout ? Te demandes-tu avec légitimité.

Parce que le sucre est une pépite pour les industriels ! Il permet de masquer certains goûts,  mais aussi de donner du goût à des produits sans saveur. Il est addictif et favorise la maturation de certains aliments (ça va donc plus vite à produire et à vendre). Il fidélise et rend les gens heureux.

Petit rappel : Notre consommation de sucre est passé de 1 kg/an/habitant fin XIXème siècle, à 30kg/an/habitant.
Non mais imagine le choc pour ton métabolisme !

cétogène, paléo, lchf, diète

Quantité de sucre par jour

Au total pas loin de 300 g de glucides nets par jour en prise alimentaire toutes les 3 h.
Ah ben oui parce que ce qu’il faut savoir c’est que dès que l’insuline entre en action, elle ne s’arrête pas pile-poil de bosser au moment où ta glycémie est bonne. Il y a une certaine latence avant qu’elle n’ait le message et du coup te voilà en hypoglycémie 2 à 3 h après ton repas.
Bingo, que fait ton cerveau ? Il sonne l’alerte au tocsin et demande à l’estomac de t’envoyer un message de faim, genre une grosse méchante fringale incontrôlable. Du coup, c’est reparti pour un tour et ainsi de suite.

Le sucre que nous ingérons toute la journée sans même nous en rendre compte nous fait passer continuellement d’un état d’excitation à un état de fatigue, sollicite à outrance le pancréas, et finit au bout de plusieurs années par déclencher une insulino-résistance qui conduit tout droit dans un premier temps au diabète de type 2.

Ce diabète de type 2 ou diabète gras, qui apparaissait auparavant vers 45 ans, et qui maintenant touche les adolescents de plus en plus jeunes (syndrome du foie gras, ou stéatose hépatique)

Ce sucre qui embrouille le cerveau et multiplie les cas de TDHA dans nos écoles.
A l’heure où je te parle, il y a en moyenne 2 enfants victimes de troubles du déficit de l’attention par classe au lieu de 1 il y a quelques années.

diabète, obésité, sucre, métabolismeJe ne sais pas si tu es attentif à ton entourage, mais as-tu remarqué comme les enfants consomment du sucre de plus en plus.
Pour ma part, je suis effarée et attristée.
Le moindre goûter est composé de gâteaux industriels et de jus de fruits. Le petit-déjeuner est synonyme de gavage de sucre (un bol de céréales équivaut à un bol de bonbons) et les repas se composent essentiellement de céréales raffinées (pain, pâtes).

Bref, il y a du boulot pour que les mentalités changent, car la plupart du temps, les parents sont persuadés qu’ils font manger sainement leurs enfants.

Revenons-en à nos problèmes de métabolisme…

 

Pour perdre du poids ou rester à son poids de forme,

Pour rester en bonne santé, retrouver un sommeil de qualité et de l’énergie constante :

  1. Cela ne sert à rien de calculer ses calories et de faire un déficit en fonction de son activité. Car cela créer un effet de famine qui sera vite récompensé par une reprise supplémentaire de kilos.alimentation cétogène, diète, keto
  2. Cela ne sert à rien de peser ses aliments.
  3. Cela est toxique de consommer plus de 100-150 g de glucides nets/jour (bienvenue en LCHF – Low Carb, High Fat)

Pourquoi ?

  1. Parce que le corps n’est pas une énorme calculette Xerox et qu’il s’en tape de tes calculs à toi.
  2. Parce que tout se joue au niveau hormonal et qu’il suffit d’équilibrer le tout pour que cela rentre dans l’ordre.
  3. Parce qu’en mangeant plus gras et moins sucré, tu n’auras plus autant faim sans mettre ton corps en famine pour autant.

Nous avons besoin de glucides pour fonctionner, mais bonne nouvelle : notre corps est tout à fait capable de le produire, c’est même le seul macronutriment que nous ne sommes pas obligé de consommer contrairement aux lipides et protéines.

Comment ? Par l’action miraculeuse des corps cétoniques.

Sans approvisionnement extérieur de sucre, notre corps vide ses réserves (foie et muscle) et après se met à transformer nos « bourrelets » en corps cétoniques qui vont aller alimenter le cerveau, les organes et les muscles. Voilà pourquoi nous revenons à un poids santé !!!

L’insuline n’est plus sollicitée ou très peu, les cellules peuvent déstocker le surplus de graisses pour que le corps les transforme en carburant.

Et tu sais quoi, c’est exactement comme cela que notre corps a besoin de fonctionner. C’est aussi grâce à cette faculté de transformer les lipides en corps cétoniques et donc en carburant que l’homme a survécu aux famines et aux pénuries alimentaires de tous genres.

Parce que nous avons quasiment une source inépuisable de lipides en nous.
Par exemple, le record de jeûne est détenu par Angus Barbieri, un Écossais qui est resté 382 jours sans manger. Bon alors oui, il était obèse et je ne t’incite pas à jeûner pendant plus d’un an. Mais même en étant relativement mince, ne t’inquiète pas, tu as aussi des réserves de lipides et elles sont amplement suffisantes pour palier à un éventuel manque de sucre qui durerait.

Les meilleurs lipides pour notre santé sont les graisses saturées animales !

Celle-là tu ne l’avais pas vu venir, avoue !

  • Elles rassasient mieux et plus vite
  • Le cerveau en raffole
  • Elles n’encrassent pas notre système.

Tu ne me crois pas ? Alors sache que la toute première nourriture que consomme un bébé humain allaité est composée essentiellement de graisses animales saturées 🙂

Parce qu’il a des besoins urgents et extrêmes de croissance et de maturation de son cerveau et que c’est l’aliment le plus adapté à notre nature d’être humain.

Donc oui l’huile d’olive, c’est bon pour la santé, mais ce n’est pas la meilleure source de lipide.
Haro sur le sucre,  et vives les viandes grasses, le beurre, la graisse de canard, etc.
Bien sûr le summum étant de mixer les apports lipidiques de sources végétales et animales (avocat, oléagineux, huiles de première pression à froid, huile de coco, viandes grasses, poissons gras, etc)

Alors si tu es vegan, je comprends tout à fait que cela te rebute, mais bien que je comprenne les principes et la philosophie vegan et que j’essaie de l’appliquer dès que je le peux (notamment en cosmétiques), il y a un sujet sur lequel je ne transige pas c’est l’alimentation.
Nous sommes conçus pour nous nourrir de cette façon, libre à chacun de faire ce qu’il veut mais cela n’enlève rien au fait que c’est inscrit dans notre ADN. C’est tout simplement comme cela que notre fonctionnement global est efficient.

En revanche, nous avons tous le droit de choisir des viandes et produits animaliers issus d’animaux bien-traités, élevés en plein air, nourris au pâturage (pour les herbivores) et non aux graines et OGM, sans antibiotiques, etc. Et là tout comme pour les cosmétiques, je t’incite à lire attentivement les étiquettes de traçabilité, de te fournir en local, de poser des questions et de te montrer vigilant. Il vaut mieux privilégier une alimentation qualitative et qui répond à une certaine éthique (qu’on abordera dans la partie Ayurvéda) plutôt que de remplir son frigo en quantité avec des aliments pauvres en nutriments et surtout toxiques à la longue pour la planète, et notre santé.

L’alimentation cétogène ne va pas guérir tous les maux de l’humain moderne, mais elle peut favoriser un terrain propice à la bonne santé métabolique et aider à rétablir dans certains cas une bonne vitalité.

PS : Si l’article t’as plu, je t’encourage à cliquer sur J’aime ou à laisser un commentaire 😀 

(Visited 18 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :