L’Amidon fait de la Résistance !

Je vous entends déjà pousser des cris d’orfraie : « Quoi ? Tu es folle ? Du Riz en diète Low-Carb ? Aurais-tu perdu tout sens commun ? »

 

Et pourtant, vous allez découvrir qu’il est possible de manger parfois un peu de riz même en Low-Carb, voir même en Cétogène.

 

amidon résistant, LCHF, cétogène

 

La première chose à bien comprendre, c’est que ce qui compte, c’est la façon qu’à notre corps d’absorber les nutriments. C’est de savoir ce qu’il en fait et où ils sont utilisés.

Partant de ce constat, vous comprendrez que ce n’est pas uniquement la composition d’un aliment qui le rend éligible au low-carb, mais quel impact il aura sur notre insuline.

J’ouvre une parenthèse, surtout pour les sportifs, l’insuline n’est pas le diable et tout est indispensable dans notre nature. Pour nous sportif, l’insuline est intéressante, parce qu’elle permet un meilleur anabolisme, c’est à dire une meilleur construction musculaire.
C’est pour cela qu’après une séance d’entraînement, il est recommandé de consommer un peu de glucides.

Veillez tout de même à privilégier les index glycémiques faibles (c’est pas le festival du coca !)

Je referme la parenthèse et reviens à mon riz…

Dernièrement, des scientifiques ont démontré que la façon de préparer le riz permettait de faire baisser de près de 50% le nombre de glucides assimilés.
Mais où partent les 50% restants ?
Ils sont tout bonnement assimilés comme des fibres ! Oui ! Vous comprenez bien ! Ils se comportent comme les fibres des légumes.

Ce qui confère à ce riz des bienfaits très intéressants que l’on soit en Low-Carb ou pas.

  • Renforcement du microbiote
  • Augmentation de la sensibilité à l’insuline
  • Baisse de l’appétit
  • Etc.

 

amidon résistant, LCHF, cétogène

Il faut savoir qu’il existe 4 sortes d’amidons résistants et que les techniques culinaires pour le riz diffèrent de ceux pour les pommes de terre, les légumineuses, etc.

Mais ça laisse rêveur, notamment pour nos amis vegans qui souhaiteraient baisser leurs apports en glucides sans tomber en carence de protéines végétales.

Alors comment faire pour manger du riz sans exploser ses glucides.

Là, je pense que je vais vous décevoir, car bien entendu la quantité joue son rôle dans le nombre de glucides, même réduit à 50%.
Si vous voulez rester en low-carb, il faudra alors faire attention à vos portions et à la fréquence de ce genre de mets dans votre semaine.
Encore une fois, si vous êtes sportif, vous pourrez profiter du double effet, rassasiant du riz + glucides de bonne qualité en consommant ce riz spécial amidons résistants.

Attention toutefois à faire quelques tests auparavant, car cet amidon se comporte comme des fibres et fera son boulot de balai intestinal tout comme nos bons vieux légumes verts.

Pour faire de l’amidon de riz résistant, il faut s’y prendre à l’avance, car toute la magie opère au moment où ce dernier sera mis à refroidir au réfrigérateur.

La recette à tester
  1. Un riz blanc
  2. De l’huile de coco que l’on met dans une casserole d’eau.
  3. Cuire le riz à la Créole avec départ à l’eau froide.
  4. Laisser mijoter tout doucement pendant 20-25 minutes.
  5. Stopper la cuisson.
  6. L’égoutter et laisser refroidir, puis mettre au frigo pendant minimum une nuit.

 

Le lendemain, votre riz est prêt !
À noter, le riz une fois préparé ainsi, peut se réchauffer sans que cela ne dégrade les amidons résistants.

L’ajout d’huile est très important, car elle permet de modifier la structure des amidons et les fait devenir résistants à l’action des enzymes digestifs.
C’est grâce à cela que ces amidons vont directement dans votre intestin sans passer par la case transformation en glucides et passage dans le système sanguin avec pic d’insuline qui fout le Bordel-Samère-Mais-JeMégare.

La réfrigération est essentielle, car c’est lors de la phase de gélatinisation du riz, que l’amylose (la partie soluble de l’amidon) quitte les grains de riz.
Ce refroidissement entraîne la formation de liaisons d’hydrogène entre les différentes molécules d’amylose et c’est ça qui les transforme en amidons résistants.

Comme je le disais en préambule, chacun va réagir différemment à ce type de glucide et je vous invite à tester votre glycémie si cela vous intéresse avant, puis 30 min après l’ingestion, puis 90 min après.

Si votre glycémie monte après 30-45 min, c’est normal, mais elle ne doit pas exploser les compteurs (en dessous de 1mg/dl) et doit être redescendue 1h30 après à son seuil initial, ou en dessous.

Si votre glycémie monte au-delà de 1mg/dl au bout de 30-45 min, c’est que vous n’avez pas réussi à transformer vos glucides en fibre (parfois les cuissons sont difficiles à maîtriser).

Bien entendu, si vous êtes prédiabètique, ou avez déjà des problèmes métaboliques, vous vous autoriserez ce genre de repas et de tests qu’une fois bien rétabli sur pied.

Mais si vous n’avez pas de pathologie pour laquelle votre glycémie doit être stable sans exception, il n’y a aucun souci à s’accorder de temps à autre des repas un peu plus high carb.
D’autant que nous parlons ici de glucides sains et non de glucides ultra-transformés.

Le riz est réputé pour ses multiples vertus dans plusieurs régions du monde et permet à beaucoup d’hommes de se nourrir et d’être en excellente santé.

épices, importance des épices

Cela me donne tout naturellement envie de tester une recette de Kitchari (sorte de porridge indien) à base de cet amidon résistant et de trouver par la même occasion, le mode de cuisson des haricots Mungo pour que leurs glucides puissent eux-aussi se transformer en fibre.

À cela, je rajouterai que les épices que vous mélangerez à votre riz, auront aussi un fort impact sur l’absorption rapide ou non des glucides.
La médecine ayurvédique l’a très bien compris et insiste bien sur le mélange des 6 saveurs dans chaque repas pour permettre à notre « Agni » (feu digestif) de fonctionner de façon optimale.

Je pense que dans pas longtemps, vous découvrirez une recette filmée de kitchari LCHF, avec test glycémie à la clé !

 

(Visited 45 times, 1 visits today)

(1 commentaire)

    • Anne-Lise Charpigny on 5 juin 2020 at 9 h 44 min
    • Répondre

    Merci pour ces précieuses informations !
    Et blog très intéressant
    Belle journée a bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :