5 Habitudes à prendre pour stopper la constipation

Rencontrez-vous, comme la plupart des gens, des problèmes de constipation régulière ?

Prenez-vous systématiquement un médicament pour vous soulager ?

Pourtant…rien n’est plus dommageable ! Et vous le savez pertinemment car plus vous en prenez, plus vous en avez besoin.
Vous habituez petit à petit votre corps à cette béquille et le réflexe de défécation fini par disparaître.
Votre péristaltisme (mouvement des intestins) devient fainéant.
Vous saturez vos organes de déchets qui finissent par s’agglutiner et créer des plaques mucoïdes.

A la clé, : ventre gonflé, fermentation, inflammation, et son cortège de maladies.

constipation, remède

Grâce à Julien Moréno (Ostéopathe), je vous explique comment remédier naturellement à ce problème pas si rigolo que ça en fait.

1- Entre le rectum et l’anus, il y a un muscle qui créer un angle. Ce qui explique qu’en fonction du volume et de la quantité, l’évacuation peut-être compliquée.

Nota : c’est aussi pour cela que parfois manger plus de fibre n’est pas la solution et peut même aggraver votre cas.

La solution simple pour libérer cet angle, c’est de mettre un marche-pieds pour surélever vos hanches et verticaliser le rectum et l’anus. La hauteur idéale est de 25-30 cm (vous pouvez ressortir votre vieux step qui dort dans votre placard par exemple). Une fois installé sur vos toilettes, il suffit de poser ses pieds dessus.

constipation, remède

2 – Vous voilà installé, les hanches dans le bon angle. Maintenant il faut positionner vos pieds sur les côtés tout en laissant vos genoux se rapprocher vers le centre et l’un vers l’autre (il suffit de ne pas lutter, de laisser les genoux retomber vers l’intérieur.)

Ceci permettra à votre périnée de se détendre et facilitera le travail d’évacuation.

 

3 – Maintenant, il ne s’agit pas de bloquer votre respiration pour pousser comme un forcené.

Plutôt que de forcer, voici l’astuce : fermez votre point en laissant juste un petit trou de la taille d’une paille. Prenez une inspiration et souffler contre votre poing au travers de ce trou. Souffler contre un obstacle, va pousser tous les organes vers le bas et encore une fois faciliter l’évacuation sans douleur.

4 – Le côté psychologique : ne pas se stresser et vouloir aller vite. Veillez à avoir du temps pour ce moment de votre intimité. C’est pour cela que prendre l’habitude d’aller aux toilettes le matin est idéal pour vous et vous libère pour la journée. Gardez en tête que cela prend du temps et qu’en vous pressant vous obtiendrez l’effet inverse.

5 – Pratiquer le squat en mobilité complète.

Ce mouvement travaille la mobilité articulaire mais aussi la mobilité de vos intestins. Pratiquer le squat en amplitude complète entraine votre corps et débloque les matières dans les anses intestinales.

En étant accroupi, la pression des jambes sur le torse, comprime les viscères et chaque respiration projette toute la pression qui descend très fortement vers l’anus et vers le rectum.

Résultat : Facilitation de l’évacuation.

Si vous n’êtes pas habitué à ce mouvement, procéder par étape.

Jambes écartée largeur épaule ou bassin, ce qui vous convient le mieux, talon au sol, on envoie les fesses en arrière comme pour s’assoir sur une chaise. On descend le plus bas possible sans décoller les talons.

En s’entraînant quotidiennement vous pourrez réussir à positionner vos fesses sous les genoux. Vos jambes remonteront sur votre torse et comprimeront votre ventre.

À faire pendant 5 minutes avant d’aller à la selle.

 

pour de nouvelles aventures palpitantes ! 😆 

(Visited 42 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :